Source: Externe

La lettre de motivation est un exercice fastidieux et angoissant. Comme pour le CV, il n'en existe pas de recette. Elle doit répondre aux attentes du recruteur tout en étant un reflet honnête de votre motivation et personnalité.

Une bonne lettre de motivation demande avant tout une bonne préparation. Une analyse de poste aussi fine que possible, qu'il s'agisse d'une réponse à une offre ou d'une candidature spontanée.

Une investigation soignée pour bien cerner les besoins de l'employeur et identifier les mots clés qui répondront à ces besoins.

La lettre de motivation doit être complémentaire de votre CV et s'appuyer sur vos expériences passées pour mettre en avant les compétences qui font de vous le candidat idéal.

Conventionnellement, il est conseillé de suivre un plan que l'on appelle le "vous, je, nous". Si ce plan est aisé à saisir, il est en revanche difficile a appliqué à la lettre et ne doit en aucun cas être considéré comme LA recette infaillible, mais bien plus comme un moyen de structurer votre réflexion, puisqu'il est question d'identifier l'employeur et ses besoins, de les confronter à ses propres savoir faires et savoir être puis d'expliquer à l'employeur comment, en s'appuyant sur vos compétences, vous pourrez ensemble relever tous les défis. Pour une explication plus détaillée de ce principe, je vous invite à suivre le micro-cours de Marc GUICHET, l'un des Experts d'Academyk.org.

En s'appuyant sur la méthode "vous, je, nous" mais sans réellement l’appliquer, on pourra néanmoins produire une lettre de motivation bien plus pertinente et qui aura en plus l'avantage de se détacher des lettres uniformément gagnées aux conseils habituels, largement repris par les innombrables opérateurs du placement des demandeurs d'emploi (qu'ils soient publiques ou privés) et des blogs et sites traitant de la recherche d'emploi.

C'est en lisant un billet de John sur Jobhunting que je me suis pris une grosse claque qui a fait voler en éclat tous les principes que j'avais assimilé et que je resservais, même, dans le cadre de mes fonctions.

A travers son blog, John donne d'audacieux conseils et notamment sur la lettre de motivation (dont il nous livre son propre plan).
Toutefois, les exemples sur lesquels il s'appuie sont très orientés vers les postes à qualifications supérieures et il est difficile de se les réapproprier pour postuler sur des postes plus communs.

J'ai malgré tout eu l'occasion de m'appuyer sur ses conseils pour aider un ami à candidater sur une offre d'Employé de Libre-Service. L'offre, publiée sur le site de Pôle emploi, émanait d'une célèbre enseigne de la grande distribution :

Emploi proposé

ROME (Fusion) :

D1507

Intitulé du poste :

Employé / Employée de libre-service

 

 

Descriptif de l'emploi

 

 

vous devez garantir une relation de proximité et de confiance avec le client, tout en participant à la vie quotidienne du magasin.
vous gérez les stocks et l'approvisionnement des produits en rayon, en respectant les objectifs de réassortiment et en veillant à l'attractivité du rayon.
vous avez des qualités relationnelles afin de satisfaire une clientèle exigeante, et êtes autonome sur votre poste
15 postes à pourvoir en CDI ou CDD a différentes intensités horaires et pour différents rayons.

Présentation de l'employeur

 

 

800 000 clients chaque jour, plus de 500 magasins dans plus de 200 villes en France, 21 000 collaborateurs. Les valeurs du groupe sont accessibilité, proximité et innovation

L'offre était ouverte aux débutants. L'enseigne en était dévoilée.

Bien que succincte, cette offre nous donne de précieuses informations sur les attentes de l'employeur. Notamment sur l'importance qu'il porte à maintenir un service de proximité, ainsi que sur le type de clientèle ciblé: elle est exigeante. L'enseigne est aussi tournée vers l'innovation.

L'ami que j'aidais sur cette candidature est peu qualifié. Il a une expérience professionnelle principalement construite en intérim et principalement dans le domaine de la logistique: magasinage, gestion de stock, préparation de commande. Il n'a que très peu travaillé en relation avec la clientèle mais est un individu sociable doué de courtoisie. Il n'a jamais travaillé en grande distribution, pas même en plateforme d'approvisionnement mais il a des références dans une grande ancienne nationale qui produit pour la grande distribution.

Nous décidons, pour palier à ses lacunes, d'opter pour une lettre de motivation dynamique, plutôt agressive, qui fasse état d'une grande faculté d'adaptation. Nous nous appuyons sur l'article de John, cité plus haut, que j'ai découvert quelques semaines plus tôt et dont je n'ai pas encore eu le temps d'appliquer la méthodologie.

Dans son article, John nous invite à commencer notre lettre par une accroche puis de soulever une problématique déduite de la lecture de l'offre.

Bien entendu il est difficile de parler d'objectifs chiffrés et de coupe budgétaire lorsqu'on postule à une offre d'Employé de Libre-Service.

Il a fallu s'adapter. Nous n'avons pas pu appliquer le plan de John à la lettre, et ça tombe bien puisque c'est précisément ce que l'on doit faire avec un plan. C'est d'ailleurs la mise en garde que nous donne l'auteur de ce fameux article. Un plan n'est qu'un support et chaque lettre de motivation étant unique et répondant à des contraintes distincte, il est impossible de reprendre systématiquement la même structure sans se vautrer dans la banalité.

Nous avons gardé le principe de l'accroche que nous avons formulée de façon à faire apparaitre une problématique et un premier élément de solution à y apporter:

"Comment assurer un service de proximité et de qualité lorsque l’on est une enseigne de la grande distribution ?

Certainement en s’installant exclusivement dans les centres villes. Mieux encore, en développant un service de livraison à domicile. C'est ce que vous faites. Mais plus important, en s’appuyant sur les compétences relationnelles de collaborateurs dévoués à la satisfaction de la clientèle"

Le message est clairs, l'enseigne est bien identifiée, nous avons reconnu ce qui la différenciait des autres et sommes en accord avec cette image.

Nous précisons aussi que l'on sait quels savoirs-être favorisent à l'entretien de cette image. Il est temps de se mettre en avant:

"C’est précisément cette qualité de service que je vous propose à travers ma candidature."

Nous ne quémandons pas le poste. Mon ami est fort de grandes qualité qu'il a envie de mettre au profit de l'enseigne, c'est une proposition unique, il ne faut pas la manquer.

Mais ces savoirs-être ne sont pas suffisant, il faut maintenant assembler toutes les pièces du puzzle. Nous mettons donc en avant les savoir-faire de mon ami liés au métier-cible et en profitons pour souligner sa compréhension du poste:

"Je travaille en intérim depuis près de huit ans et ai donc appris à être réactif et à endosser mes fonctions avec brio. Chaque nouvelle expérience est pour moi un défi que j’ai à cœur de remporter.

J’écoute et applique les consignes de mes supérieurs avec attention, c’est ce qui me permet d’avancer et progresser en toutes circonstances.

Bénéficiant de nombreuses expériences en magasinage, je connais les principes de gestion des stocks et n’ai pas peur des charges.

J’ai aussi l’expérience de la relation à la clientèle dont je sais entendre la demande et aime à la satisfaire.

J’apprendrais les principes du facing et des rotations produits (j’ai d’ailleurs commencé à me renseigner sur ces process auprès de mon entourage) sans aucune difficulté et mettrait toutes mes compétences et qualités personnelles au service des clients et de l’équipe."

Les phrases sont articulées autour de verbes d'action, mon ami a choisi d'être honnête et de mettre immédiatement en avant les choses qu'il ne savait pas faire mais nous avons su le formuler de manière à faire apparaître une curiosité constructive et un démarche proactive (Je n'attends pas votre réponse et commence déjà à me préparer) ainsi qu'une capacité d'apprentissage. Toutes les compétences évoquées sont développées dans son CV à travers les expériences professionnelles.

Ne reste plus qu'à ajouter les formules de politesse de rigueur.

Nous nous sommes posé la question de mettre en avant l'innovation, de se présenter comme force de proposition, mais nous avons finalement eu peur que ce ne soit pas ce que l'enseigne attendait d'un employé de mise en rayon. Nous avons peut-être eu tort, mais mon ami a tout de même été reçu en entretien d'embauche moins de sept jour plus tard.

Ce qu'il faut retenir:

Investigation et documentation, chaque lettre de motivation s'adresse à un interlocuteur unique qui appréciera toujours la flatterie à condition qu'elle ne soit pas grossière et téléphonée. Il faut prendre le temps d'analyser l'offre, la placer dans le contexte social et économique, dans le contexte de l'employeur qui la diffuse. Il faut montrer à l'employeur qu'on le comprend, qu'on est d'accord avec lui et qu'on sait ce qu'il attend de soi. Il ne faut pas avoir peur de montrer ses lacunes quand on y apporte une solution. Il ne faut pas non plus avoir peur de se montrer sûr de soi, sans pour autant tomber dans la mégalomanie.