Ça y est ! Vous y êtes ! Vous avez reçu votre convocation en entretien de recrutement pour ce poste dont vous avez toujours rêvé. C’est la dernière ligne droite, mais elle ne sera pas de tout repos si vous comptez arriver premier.

Vous avez une semaine pour vous préparer, votre conseiller à l’emploi n’a pas le temps nécessaire à vous accorder pour vous y aider et les prochains ateliers Pôle emploi " Préparer un entretien d’embauche " et " simuler un entretien d’embauche " sont dans deux semaines ; alors vous vous demandez « Ok ?! Mais je fais quoi, moi ? »

kcby

Prenons un instant et demandons-nous, après tout, ce qu’est un entretien d’embauche.

Un entretien d’embauche, c’est un spectacle, un show.

Par conséquent, vous vous y préparerez comme vous le feriez pour le gala de fin d’année de votre club de théâtre.

-          Vous vous appuierez sur un script

-           vous vous mettrez dans la peau du personnage par le biais du costume et du déguisement

-           vous en adopterez les gestes et attitudes

-           vous ne vous laisserez pas démonter par l’imprévu et travaillerez votre capacité à improviser.

 


 Après une absence prolongée, qui se justifie par des vacances et un accroissement de charge de travail à la rentrée, je prends enfin le temps de rédiger un petit billet.

Et comme ça fait longtemps et que vous m'avez manqué, je dois bien avouer que je suis super chaud. Du coup, ce n'est pas un simple article que je débute aujourd'hui, mais bel et bien un dossier, en trois billets.


1. LE SCRIPT

 

Le script est le produit issu de votre préparation à l’entretien. Il doit envisager le maximum de questions et situations possible et est la clé de l’assurance que vous exprimerez en entretien.

Il n’a pas pour vocation d’être appris par cœur et vous ne pouvez pas espérer que l’entretien se déroulera exactement comme vous l’aviez envisagé. Ne cherchez pas à travailler de manière chronologique, vous devez simplement imaginer plusieurs façons de répondre à différentes questions en étant capable de sauter de l’une à l’autre dans votre esprit, de la manière la plus naturelle qu’il soit et surtout ne jamais vous bloquer sur ce qui avait été prévu, être toujours prêt à faire face à l’imprévu (capacité à mélanger les réponses voire à inventer).

La préparation doit tenir compte du poste pour lequel vous êtes reçu en entretien, de l’entreprise dans laquelle il s’exercera, du recruteur (lorsqu’il est connu), de vos compétences, qualités et défauts.

Il y aura des attentes de l’employeur qui correspondront parfaitement à votre profil, et d’autres points qui seront vos axes d’amélioration et sur lesquels vous devrez vous défendre.

Appuyez-vous d’abord sur vos lacunes pour rédiger votre script.

Analysez vos savoir-faire, vos savoir-être, et comparez-les avec la fiche de poste. Développez tous les décalages identifiés entre les deux. S’il vous est demandé des compétences que vous ne pouvez pas mettre immédiatement en avant, peut être pouvez-vous les remplacer par d’autres, approchantes et complémentaires. Trouvez le moyen de justifier d’une grande capacité à apprendre et vous adapter.

Pour chacune de ces lacunes, n’imaginez pas une, mais plusieurs façons de répondre. N’oubliez jamais qu’en toutes circonstances vous devrez coller avec la demande exprimée par l’employeur et que votre formulation en dépendra. Il est donc inutile de rédiger votre script sous forme de phrases construites. Préférez des nuages d’idées.


 

Ex : La fiche de poste demande de connaître la gestion informatisée de stocks, vous n’avez jamais eu à utiliser les logiciels de gestion de stock car quelqu’un d’autre avait cette responsabilité sur votre poste précédent. En revanche, vous l’avez déjà fait sur papier, notamment chez UNTEL. Vous êtes féru de nouvelles technologies et très à l’aise sur les outils informatiques. Vous savez d’ailleurs bien utiliser excel.

arbreidées


 

Ainsi donc vous liez des idées entre elles. Elles ne sont pas structurées sous forme de phrase et par conséquent, vous pourrez les formuler de manière adaptée afin de répondre, précisément, à la question qui vous est posée.

Une fois les axes d’amélioration passés en revue, vous ferez bien entendu de même avec les axes positifs. Il s’agira alors de lier votre idée de base avec des exemples concrets issus de vos expériences, professionnelles ou non, venant valoriser vos compétences et qualités.

Mémorisez bien tous vos arbres d’idées car vous viendrez, au moment de l’entretien, y piocher çà et là, au gré du questionnement de votre recruteur.

 

Maintenant que vous avez recensé les besoins liés au poste et comment y répondre, intéressons-nous à l’entreprise.

Je sais bien que dans la majorité des cas, sa motivation principale lorsque l’on postule sur un poste, c’est tout simplement d’obtenir le salaire nécessaire à satisfaire ses besoins. Mais l’employeur a besoin d’identifier en vous quelqu’un de fiable, cette fiabilité passe par la reconnaissance que l’on porte à son établissement et tout naturellement, il cherche quelqu’un qui exprime l’envie de travailler avec lui.

Théoriquement, c’est vous-mêmes qui avez ciblé les entreprises sur lesquelles vous vous êtes positionné. Quels que soient les critères de ciblage que vous vous êtes imposés, il n’en existe pas de mauvais. La position géographique, le prestige de la société, les missions à remplir, les valeurs mises en avant… Toutes ces raisons sont déjà des motivations que vous pouvez exprimer.

Bien entendu, si aucune n’est mauvaise, certaines peuvent être plus valorisantes que d’autres, dans tous les cas elles nécessitent toujours d’être argumentées.

Il existe de nombreux moyens de se renseigner sur une entreprise afin de compléter ces motivations. Internet tout d’abord. Recherchez l’entreprise sur google, facebook, linkedin, viadeo. Prenez connaissances des avis, qu’il s’agisse de ceux de la clientèle ou du personnel. Essayez de vous renseigner sur le dirigeant de l’entreprise. Peut-être a-t-on déjà parlé de lui dans la presse, Il est parrain d’une association caritative, propriétaire d’un club de foot amateur, mécène d’art, membre d’une chambre de l’économie… Vous trouverez forcément quelque chose qui vous rapproche de l’entreprise et de son dirigeant.

 

L’étape suivante concerne les éventuels point noirs de votre CV. Vous avez, par exemple, une période d’inactivité sur votre CV. On vous colle systématiquement sur ce point là et ne savez pas vraiment comment y répondre.

Et bien si c’est justifié, vous n’hésiterez pas à imaginer une petite histoire peu vérifiable. Une histoire qui, dans l’idéal, pourrait vous rapprocher encore une fois des valeurs ou de la politique de l’entreprise. Un mensonge qui ne vous mettra pas mal à l’aise face au recruteur et que vous pourrez énoncer sans blêmir. Après tout, comme je l’écrivais plus tôt, l’entretien d’embauche est un show.

Non sincèrement, ne vous embarrassez pas d’honnêteté si cela peut vous être préjudiciable. Ne dites pas que vous êtes en recherche d’emploi intensive depuis deux ans, l’employeur le comprendrait de travers. Ne dites pas que vous étiez en dépression et que vous ne pouviez plus sortir de chez vous. L’employeur vous regarderait, au mieux, avec peine et compassion.

En revanche vous pouvez vous être battu contre la maladie jusqu’à guérison total. L’employeur entendra  «  Je suis un battant »

Vous pouvez avoir pris soins de vos parents, dans leurs derniers jours. L’employeur entendra  « Je suis très concerné par les valeurs familiales et y suis très dévoué ». Pour transformer cet essai, on peut l’enrichir avec une déclaration du style : « d’ailleurs, l’entreprise n’est elle pas une grande famille ? »

Vous pouvez être parti autour du monde, y découvrir l’autre, vous imprégner de changement, de cultures différentes…

Vous réfléchirez de la même façon pour justifier des modalités de fin de vos contrats, notamment pour les  longues périodes d’emploi dans une même entreprise qui doivent, normalement, correspondre aux CDI si on s’en tient au code du travail…

Ne donnez jamais l’impression d’avoir subi le licenciement, ni d’avoir renié votre employeur précédent même quand cela était justifié. Trouvez toujours le moyen de formuler cette fin d’emploi comme une étape, un cap franchi dans votre évolution professionnelle.

L-homme-a-la-cigarette__w191h127

N’oubliez jamais, comme le disait l’homme à la cigarette dans la série X-files,

"un mensonge est toujours plus vrai quand il est caché entre deux vérités."

 

Pour clore la rédaction de votre script, vous vous pencherez sur les questions traditionnelles de l’entretien, à commencer par la présentation.

Le recruteur vous demandera forcément de vous présenter avant de commencer l’entretien.

Optez pour une présentation courte et concise. Rédigez et apprenez là par cœur. Lors de l’entretien elle devra ressortir comme un réflexe. Faites en sorte qu’elle donne des informations pratiques à l’employeur, mais surtout, utilisez la pour lui suggérer des questions qui vous permettront de vous mettre en avant.

« Je m’appelle Gérard MANPU. J’habite à Sens. Je suis électricien, spécialisé dans l’industrie depuis 3 ans suite à une formation et une première expérience chez UNTEL, Leader de l’installation de ligne automatisées. Avant ça j’ai travaillé pendant 4 ans chez UNAUTRE comme électricien de maintenance des éclairages publics à Auxerre, et 3 ans comme électricien du bâtiment chez OSEF à Joigny. »

Il n’est pas nécessaire d’en faire plus, vous pourrez toutefois,  enrichir cette présentation, au cas par cas, selon la personne que vous aurez en face de vous.

 

Viennent ensuite les éternelles questions : «Quelles sont vos qualités» et «quels sont vos défauts». Je ne m’étendrai pas sur le sujet car le conseil a été donné maintes fois. Choisissez pour qualités des qualités en lien direct avec le poste. Concernant les défauts, il faut cibler des défauts qui sont en fait des qualités.  Je vous invite, sur ce sujet, à lire l’excellent article de l’RH de Noé.

 

Enfin, on vous demandera si vous avez des questions. Préparez, en conséquence, des questions permettant de mettre en avant votre détermination et  confirmant une fois de plus votre intérêt pour le poste et l’entreprise.

Votre script est rédigé. Apprenez-le ! Apprivoisez-le ! Malmenez-le ! Répétez-le ! Jouez-le ! Lorsque vous arrivez en entretien, vous êtes désormais le personnage décrit dans ce script.

Il se peut que ça ne marche pas au premier coup. Ce n’est pas grave, profitez-en pour façonner, modeler votre script au gré de vos entretiens. L’exercice de l’entretien d’embauche est difficile, ne vous laissez jamais désarçonner, repartez sans attendre vers l’entretien suivant renforcé par le précédent.